accueil

L’INSTRUMENT DE LA VOLUPTE

Tant à cause de ses tablatures que par sa valence symbolique, le luth connote parfaitement, dans l’imaginaire occidental, le temps de la Renaissance et du premier Baroque. Signe polysémique et forme iconique, attribut d’une allégorie ou accessoire d’une scène de genre, le luth est en effet un instrument surreprésenté dans les arts. Objet courtois et donc discriminant, emblème de la concorde, métaphore poétique, il figure les voluptés de la musique et de l’amour. Les articles de L’iconographie du luth, organisés en 16 chapitres, analysent l’histoire de ces thèmes visuels, étudient les fonctions narrative, allégorique ou symbolique du luth ou du luthiste dans l’image et, en la contextualisant, explorent la relation entre la représentation et la réalité musicale. 

 

LES CHAPITRES

1-Ubiquite-du-luth
Ubiquité
2-le-luth-avant-les-tablatures
Avant les tablatures
3-le-portrait-masculin
Le portrait masculin
4-le-portrait-feminin
Le portrait féminin
amour-profane
L'amour profane
6-le-joueur-de-luth
Le joueur de luth
7-luth-et-lyre
La lyre et le luth
8-ange-au-luth
Le luth des anges
9-emblemes
Emblèmatique
10-concorde
Concorde
11-instrumentum-perfectum
Instrumentum perfectum
14-allegories
Allégories
13 Le luth des vanites
Vanités
13-le-peintre-au-luth
Les peintres et le luth
15-les malentendus
Malentendus
16-la-fortune-du-luth
Fortune du luth

LES DERNIERS ARTICLES

le luth des paravents namban
Le Séraphin
Le fétu de paille