Le don du luth

Un double portrait du musée de Philadelphie, assurément la commémoration d’un mariage, trouve un écho surprenant dans un tableau attribué à Cariani. Malgré l’hésitation de lecture (Qui donne ? Qui reçoit ?), ce don ou cet abandon du luth doit être resitué dans culture iconographique germanique qui associe l’instrument et l’amour charnel.

PLAN DE L'ARTICLE

  • 1/ Le tableau du Philadelphia Museum
  • 2/ La tradition iconographique germanique
  • 3/ La version de « Cariani »