Trecento I : Le luth de Dante

Pour une des premières occurrences du leuto en italien, le corps du luth fait image. Il représente le ventre gonflé de maître Adam, le faux monnayeur de la Divine Comédie. De la cithare-poitrine au luth-ventre, Dante sollicite la métaphore complexe de la musique. Dans le chant XXX de l’Enfer, le luth est à la fois l’héritier et la parodie de la cithare des psaumes et de la lyre des Grecs.

PLAN DE L'ARTICLE

  • 1/ Adam le faussaire
  • 2/ Le luth-ventre
  • 3/ Dante et la musique
  • 4/ La musique de la Divine Comédie
  • 5/ Leuto et chitarrino
  • 6/ La cithare-poitrine
  • 7/ Le luth héritier de la cithare
  • 8/ Le luth parodie de la cithare
  • 9/ De la cithare-poitrine au luth-ventre